Historique Imprimer

En bref...

Du comité de soutien de Myriam et Jaffar à la création du Comité de Vigilance en Travail Social...

En savoir plus...

Eté 2002

  • Arrestation et détention de deux travailleurs sociaux travaillant avec un public de demandeurs d’asile et sans papier. Inculpation : “traite d’êtres humains” et “association de malfaiteurs”.
  • Création d’un Comité de Soutien à Myriam et Jafar afin d’alerter les responsables politiques et judiciaires, ainsi que l’opinion publique, sur certaines dérives qui menacent le secteur social.

Septembre 2002

  • Le Ministre de l’Intérieur Antoine Duquesne souhaitait lancer une expérience pilote en demandant aux travailleurs sociaux du CPAS d’Anvers de collaborer avec l’Office des Etrangers pour inciter les illégaux à quitter le territoire. Justification du Ministre : « les assistants sociaux sont des citoyens comme les autres et doivent dénoncer les infractions dont ils ont connaissance »
  • Face à ces évènements, deux constats :
    • la nécessité de prévoir un lieu de parole, d’écoute, de soutien et de conseils, anonyme et crédible, à destination du secteur en manque de repères et/ou fragilisé
    • la nécessité de réfléchir aux évolutions du secteur, en terme idéologique, et tenter de concevoir une réforme globale de l’analyse sociale et des modes d’intervention

2003 : Création du Comité de Vigilance en Travail Social

Les membres le Comité de Vigilance en Travail Social ont d’abord décidé de lancer un projet de “bureau des plaintes” auquel les travailleurs sociaux pourraient s’adresser lorsqu’ils subissent des pressions en matière de secret professionnel et de déontologie. Aujourd’hui, les objectifs du Comité de Vigilance en Travail Social ont évolué. Pour plus d’information cliquez Objectifs